La Croisière, 23 ans au service des Sénonais ..

Les Jardins de la Croisière existent depuis 1995 ! La vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille et plusieurs étapes ont marqué le développement de l’association. 20 ans après, il est utile de se pencher sur ses racines, ses évolutions et ses valeurs pour mieux envisager l’avenir.

1993-1995
Des besoins locaux à la création d’une association.

Dès le départ, l’objectif était de répondre à un besoin des entreprises horticoles de l’Yonne. Les producteurs de tomates et de concombres peinaient à trouver des ouvriers agricoles pour de longues saisons. Les Organisations Professionnelles Agricoles (Chambre d’Agriculture et FDSEA89) proposent de créer une structure pour former des « ouvriers serristes » afin de répondre à ce besoin de main-d’œuvre qualifiée.

1995-2001
Développer l’exploitation maraîchère et le travail d’insertion.

Le projet a évolué ensuite pour devenir en 1997 un Atelier Chantier d’Insertion.
Petit à petit se constitue l’exploitation maraîchère (3 tunnels, clôture, puits, tracteur, véhicule) sur les terres de la famille Lemaître de Maillot. Un premier bâtiment de 200 M² est construit en 1997 et inauguré en 1998.
Octobre 2001, un incendie ravage l’ensemble du bâtiment de l’association : tout est détruit par le feu et l’eau des pompiers (bureaux, boutique, vestiaires, véhicules, motoculteurs, semences etc.). Soutenu par ses partenaires financiers (Etat, Conseil Général et Ville de Sens), l’association décide de poursuivre et de rebâtir ! Commence une période difficile de travaux entre 2001 et 2003.

2005
10 ans après sa création, besoin de repenser le projet

Crise financière : les recettes et subventions ne couvrent plus les dépenses. L’association demande un audit et un accompagnement dans le cadre du Dispositif Local d’Accompagnement. Olivier Mazué d’Espace Développement accompagne le conseil d’administration et les permanents. Décisions fortes : réduction de l’équipe et démarrage d’une 2ème activité économique : l’entretien d’espace vert.

2009-2011
Relocalisation de l’exploitation et réorganisation.

A la demande des propriétaires, l’association relocalise son exploitation. Les tunnels de production sont démontés et remontés contre le Parc du Moulin à Tan. Gros travail sur plusieurs mois d’hiver. Nouveaux équipements en irrigation et tunnels redimensionnés. La production légumière est en baisse et départ de l’encadrant technique. Mais l’activité d’entretien d’espace rural se développe, se professionnalise et le nombre de chantiers réalisés est en progression constante.

2011-2015
Consolidation sur 2 activités économiques.

Salariés d'insertion aux jardinsDe 2011 à 2016, la qualité des productions et les chiffres de vente de légumes prennent de l’ampleur sous la responsabilité de Simon Garrd puis de Mathieu Dormion. Depuis janvier 2011, les chantiers verts se multiplient sous la responsabilité de Arnaud Morisseau, rejoint en 2015 par Guénoël Marlière assistant du chef d’équipe.

Stéphanie Oberson, comptable et Claudie Ménard, secrétaire  et en charge de l’accompagnement avec Erik Polot le directeur, complètent l’équipe.

2016-2017 Besoin de changer d’échelle

Nouvel accompagnement dans le cadre du DLA réalisé par Philippe Milebergue de Cap’Action.  Un audit approfondi est réalisé par Bourgogne Active. Un projet se dessine pour consolider les 2 activités et finaliser le bâtiment annexe.  Un programme de consolidation et de développement est mis en oeuvre. Il se déroulera jusqu’en 2019.

En 23 ans !

Plus de 600 personnes personnes ont bénéficié d’un contrat aux Jardins, 350 personnes ont également réalisé un Travail d’Intérêt Général et 70  élèves de différentes écoles ont pu réaliser un stage dans le cadre de leur parcours de formation. Les Jardins veulent participer au développement de la vie locale et tout mettre en oeuvre pour faciliter l’insertion de publics fragile du nord de l’Yonne.